Exposition d'art Aborigène d'Australie

Expo » Peintures

Informations pratiques

  • Gratuit
  • A propos de Exposition d'art Aborigène d'Australie

    We are back ! Au cœur des préparatifs des cérémonies spirituelles de l’Ile Melville, dans le grand Nord de l’Australie, les leaders Pedro Wonaeamirri et Carol Puruntatameri, ont choisi le titre de l'exposition "Yalininga, Ngaripantingija, Ngirramini" pour nous inviter sur les chemins de leur art.

    Yilaninga

    Le temps est venu de rassembler toute la communauté et de préparer ensemble les cérémonies. Les cris des enfants résonnent tout autour. L’excitation partagée par toutes les générations est à son comble. Les adultes et jeunes adolescents se parent le visage et le corps pour les cérémonies pukumani and kulama, avec des couleurs ocres, comme le yalinga (rouge), l’arrikininga (jaune) et le tutyangini (blanc).
    Certaines tonalités vont au-delà de l'utilisation des pigments primordiaux, en adoptant la pratique du mélange des ocres pour créer des roses et des violets subtils comme chez les grands artistes Alison Puruntatameri et Delores Tipuamantumirri.

    Ngaripantingija

    Les motifs géométriques posés sur les corps forcent l’admiration de tous. Les très jeunes enfants demandent aussi à être de la partie, dans une dynamique de transmission attractive et émouvante. Les formes peintes vont bientôt prendre vie sur leur peau lors des danses rituelles. A leur tour, les initiés sont prêts à embrasser la scène au son des voix graves et des pas séquencés dans la poussière rouge qui s’élève tout autour. Leur peau souple vibre, brille, et sublime les formes codifiées sous la lumière du soir.

    Ngirramini

    La procession se rapproche maintenant des grands poteaux funéraires (Tutinis), sculptés dans le bois de fer, pour les cérémonies de Pukumani, point culminant du deuil rituel d'une personne décédée. Le sommet fourchu représente la lutte entre Purukuparli et son frère Taparra l'homme lunaire. Les rectangles, les structures en diamant et les ondulations courbes, illustrent une forme de réalisation féminine, dans la quintessence des symboles cultuels.
    Maintenant, les danseurs se rapprochent et portent des plumes de cacatua warra dans leurs cheveux, avec des bracelets d’écorce et de fausses barbes. Avec les anciens ils entonnent tous ensemble les cycles des chants immémoriaux, dont les sonorités profondes évoquent avec révérence les totems et rêves cérémoniels des participants, telle une empreinte sonore portée depuis la nuit des temps.

    Nous sommes très honorés d'accueillir à Bruxelles 40 peintures et sublimes sculptures Tiwi, patiemment sélectionnées pour cette exposition par la galerie, en partenariat avec les communautés artistiques de Munupi et de Jilamara.
    Des antipodes, résonnent ici en Europe les chants et danses cérémonielles des 20 artistes de l’exposition, à travers leurs motifs corporels posés sur le lin des toiles et le bois de fer des Tutinis. Ces derniers avec leur 600 kg, ont traversé 17 000 km pour arriver jusqu’à nous dans la capitale de l’Europe. Quelques mois plus tôt, ils étaient exposés en Australie, au sein du Musée d’Adelaïde dans le cadre du grand festival Tarnanthi.

    Photos de Exposition d'art Aborigène d'Australie

    Thématique(s) associée(s)

    Commentaires

    Cliquez pour evaluer
    Encore 0 caractères avant d'envoyer
    En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les conditions générales de Out.be.
    Auteur : ()
    Deconnectez-vous pour changer de profile
    Afficher plus de commentaires

    Les expos gratuites du moment

    Autres événements : Expo

    Autres événements : Koekelberg