Informations pratiques

A propos de Patricia

Dans une Europe déchirée par sa politique migratoire, deux femmes qui n’étaient pas destinées à se rencontrer, sont obligées de cohabiter. Vanessa, une Centrafricaine de douze ans et Patricia, une quadragénaire de la classe moyenne française. Leur lien est Jean Iritimbi, le père de la première et amant de la seconde. Comment communiquer quand tout vous sépare ? Dans quelle Patrie accueillir un enfant qui a tout perdu ? Quelle responsabilité repose sur les épaules de Patricia ?

Vanessa échappe miraculeusement au naufrage qui emporte sa mère et sa grande sœur. Elle venait rejoindre en Europe son père, Jean Iritimbi, qui s’était exilé dix ans auparavant. Celui-ci la retrouve dans un camp de réfugié·e·s en Italie. Elle ne parle plus. Là-bas, personne ne peut dire avec certitude ce qui est arrivé à sa mère et à sa grande sœur. Sont-elles mortes, vivantes ? Jean Iritimbi décide de partir à leur recherche et demande à Patricia de s’occuper de Vanessa. Celle-ci accepte. Le spectacle commence à l’instant où les deux femmes se retrouvent seules. Au pied du mur. Pour combler le vide et tenter un rapprochement, Patricia parle. Au fil des mots, Vanessa se réapproprie la réalité de son histoire, et avec elle, le langage qui lui permettra de revenir dans le monde des humains.

Frédéric Dussenne s’empare de ce magnifique roman de Geneviève Damas, qui pose avec beaucoup de délicatesse la question de l’hospitalité. Tout en conservant le style et la structure chronologique de l’œuvre, il se concentre sur la relation qui naît entre les deux femmes. Celle qui accepte du jour au lendemain de s’occuper d’une jeune inconnue. Celle qui, orpheline à 12 ans, doit accepter de vivre avec une étrangère, d’intégrer un monde qui n’est pas le sien. Patricia et Vanessa, interprétées par Raphaëlle Bruneau et Consolate Sipérius, n’ont que leur corps pour s’apprivoiser et tenter de se comprendre. Mais, à l’image de deux atomes déviés de leur chute par une force irrésistible, quelque chose se noue entre elles, inexorablement, durablement.

À lire aussi

«Patricia»: quand un nom se fait Patrie Lire la suite

Commentaires

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant d'envoyer
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les conditions générales de Out.be.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile
Afficher plus de commentaires

Autres événements : Théâtre Les Tanneurs

Autres événements : Théatre / Spectacle

Autres événements : Bruxelles

Recommandations