Éther/After

Théatre / Spectacle

Informations pratiques

A propos de Éther/After

SOIRÉE COMPOSÉE AVEC : Les Filles du Hainaut - Isabelle Bats / Agathe Cornez / Yannick Duret / Eline Schumacher C’est l’histoire d’une troupe de théâtre qui monte un spectacle sur la jeunesse bruxelloise. L’infini processus du « théâtre dans le théâtre » est utilisé pour en dégager toutes ses réjouissantes possibilités et s’aventurer dans la riche aventure de la coexistence, trouble et troublante, de la fiction et de la réalité. Avec son précédent spectacle, Long live the life that burns the chest, le metteur en scène Armel Roussel a goûté au mélange de la fiction et de la réalité qui donne une incroyable liberté. Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est inventé ? Après tout, la vérité est-elle importante ? À l’image des poupées russes, il se lance dans un spectacle-gigogne : la pièce raconte l’histoire et la construction d’un spectacle, qui lui-même traite de la jeunesse bruxelloise. Différents niveaux de réalité – la fabrication du spectacle, l’histoire personnelle des acteur·rice·s, la réalité de la jeunesse – se confondent avec différents niveaux de fiction – les rôles et métiers qu’un théâtre implique, les histoires que l’on peut inventer entre les acteur·rice·s, la fiction des jeunes bruxellois. Histoires fantasmées, histoires réelles, autoportraits, autofictions sont inextricablement liés. Sur le plateau, des acteur·rice·s répètent une pièce. Un metteur en scène les accompagne. Le public assiste à un spectacle qui se monte à vue. Où commence la représentation ? Au lever du rideau ? Où finit-elle ? Aux applaudissements ? Toute notion temporelle est remise en jeu. Tout est potentiellement matière à jouer. Dans ces histoires réelles ou fictives, écrites par Armel Roussel, de nombreux thèmes – présents dans les précédents spectacles d’[e]utopia – sont abordés : amour, jalousie, amitié, art, politique, mort, sexe, solitude, désir, liberté, nostalgie, révolution, résignation, romantisme… Ils permettent d’explorer d’autres champs d’action : le rapport homme/femme, le harcèlement sexuel, #metoo, le genre, la relation à la critique, la peur de vieillir, la peur de ne pas être à la hauteur, les rêves avortés… Un spectacle qui, à travers le faux et le vrai, capte avant tout la vie.

Commentaires

Cliquez pour evaluer
Encore 0 caractères avant d'envoyer
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les conditions générales de Out.be.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profile
Afficher plus de commentaires

Autres événements : Théâtre Les Tanneurs

Autres événements : Théatre / Spectacle

Autres événements : Bruxelles